Rencontre avec Veronique Gerard et point culture

Bonjour à tous,

Hier nous avons eu l’opportunité de rencontrer Véronique Gerard, la chef de projet au sein de la « Coopération belge au développement ». Certains projets lui sont attribués, elle doit les suivre, partager sa réflexion avec eux et les superviser en général. Elle ne fait pas vraiment partie du projet en tant que tel, mais elle dispose d’un point de vue plus général sur ceux-ci. Elle doit également s’occuper des liens extérieurs avec les institutions locales et l’ambassade. Véronique est biologiste de formation et donc très attachée à l’environnement ; elle s’occupe d’ailleurs de nombreux projets liés à cette thématique.

DSC_0672

L’organisation s’occupe de deux secteurs prioritaires : la santé publique et l’environnement. La CTB est représentée au Pérou mais également en Bolivie et en Equateur. De nos jours, le Pérou a énormément évolué et est désormais classé comme étant un pays à hauts et moyens revenus. C’est pour cela que beaucoup d’organisations de coopération se sont retirées de ce pays, estimant que le Pérou peut désormais voler de ses propres ailes. Pourtant, la coopération belge a décidé d’encore développer des liens avec le Pérou en vue d’éventuels futurs projets.

Lors de ce qu’ils appellent des « commissions mixtes », la Belgique et le Pérou se réunissent pour discuter et négocier les programmes de coopération. Durant celles-ci, ensemble ils discutent du projet, du budget, des institutions et des objectifs impliqués, pour ensuite finaliser les plans du projet. Une fois le projet concrétisé, la Belgique passe le relais à la CTB qui en est le bras exécutif.

La CTB existe depuis 50 ans au Pérou mais a connu des hauts et des bas, notamment dans les années 90. En cause : le terrorisme et les guerres internes. Aujourd’hui encore la CTB connait quelques difficultés à cause de la crise économique. De fait la Belgique n’a plus autant de budget à consacrer pour les projets à l’étranger et confie alors moins de projets à l’organisation, ce qui implique une rentrée d’argent moindre. En fonction de l’enveloppe belge consacrée au développement à l’étranger, chaque projet reçoit un pourcentage qui varie en fonction de son importance, de sa durée de vie et des règlementations en vigueur.

Au niveau des micros-entreprises, la CTB n’a pu travailler que sur un seul projet en collaboration avec le ministère de la production afin de travailler sur la qualité de la production et leur promotion en général. Le projet vise à l’amélioration de la qualité et du design des produits, de l’hygiène, de la production, d’une bonne gestion… tout cela en vue d’une certification finale. Celle-ci leur permettra de jouir d’une plus grande crédibilité auprès de leur public et d’une meilleur visibilité.

La formation se fait entre autre à travers des petits fascicules reprenant l’information de manière vulgarisée et simplifiée (via de petits dessins, des pièces de théâtres, des jeux de rôles, des vidéos etc.) C’est ce qu’ils appellent la C4D : communication for development. La communication devient alors réellement un outil au service du développement, il ne s’agit donc plus de communiquer sur les résultats obtenus, mais bien de communiquer afin d’obtenir ces résultats.

 

Pour terminer notre journée, nous avons visité quelques musées. Le premier fut le MATE, musée national situé à Barranco, dédié au photographe Mario Testino. Ce dernier est un photographe péruvien essentiellement tourné vers la photographie de mode. Il a notamment travaillé pour les plus grands magazines de mode tels que Vogue ou Vanity Fair.

DSC_0474

Des photos de célébrités telles que Kate Moss, Gisele Bundchen ou encore Lady Di y étaient exposés. D’autre part, une salle était exclusivement dédiée aux coutumes vestimentaires des Péruviens, lui rappelant la mode de son pays natal. Nous avons entre autre été impressionnées par la qualité des photos ainsi que par la taille des formats, d’une grandeur impressionnante. Ce qui nous a le plus marqué était la proximité que Testino arrivait à établir entre lui et ses sujets, exprimée entre autre via les photos en elles-mêmes mais aussi par de nombreuses citations du photographe écrites sur les murs de l’exposition.

mario-testino-celebrity-icons-kate-moss

Kate Moss par Mario Testino

 

Notre deuxième halte culturelle fut la visite du musée « Pedro de Osma », toujours dans le district de Barranco. Le musée était composé de 11 salles différentes réparties sur deux magnifiques bâtiments. Ce musée possède une des plus belles collections de peinture du Pérou dont certaines pièces datent du 16ème siècle. Des pièces et meubles antiques, de l’argent, des sculptures et des textiles faisaient aussi partie de l’exposition.

En début de soirée nous avons pu rencontrer notre traducteur (Gonzalo) qui fera route avec nous dans la vallée de Lurin. Nous avons réglé les derniers détails avant le départ autour d’un verre de Pisco, la boisson nationale au Pérou, qui se boit traditionnellement avec du citron vert et des blancs d’œufs.

Le départ pour Antioquia est prévu pour demain ! Nous ne sommes pas sûres d’avoir une connexion fiable sur place mais nous essaierons tout de même de poster des articles et de vous tenir au courant de notre avancée !

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Rencontre avec Veronique Gerard et point culture »

  1. La Gastronoma – El Tabarro – Calle Libertad 439 – Miraflores – Lima

    Hello Léna voici une adresse dans Miraflores dont les propriétaires sont clients de Paterna pour le vin. peut-être êtes vous passées devant. Bises et bon travail à vous quatre. Anne J.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s