Cusco !

Notre petite halte à Cusco est malheureusement finie. Nous sommes restées  quatre jours dans cette ville très touristique mais aussi beaucoup plus typique que Lima. C’est pourquoi nous l’avons particulièrement appréciée : l’ambiance y est en effet généralement plus conviviale et moins stressante que celle de Lima, où les klaxons fusent de partout.

Lors de notre premier jour, comme nous vous l’avons annoncé, nous avons pu découvrir quelques sites archéologiques à cheval, dont notamment le “Templo de la Luna”. L’une de ces grottes était principalement consacrée aux sacrifices de lama, afin de remercier Pacha Mama (la Terre Mère). Tout un processus était donc mis en place : le sang était écoulé dans un trou aménagé dans la terre en guise d’offrande. Cette grotte a d’ailleurs acquis avec le temps diverses qualités : les femmes s’y rendaient notamment pour ses vertus de fertilité. Certains adeptes d’ésotérisme s’y rendent d’ailleurs encore aujourd’hui, dont des chamans, pour y pratiquer d’anciens rituels liés à la puissance féminine, notamment à l’aide de feuilles de coca, ayant une valeur sacrée dans cette culture.

Le Temple de la Lune

Le Temple de la Lune

Le deuxième site sur notre itinéraire fut le “Saqsayhuaman” signifiant “faucon satisfait” en Quechua. Le site est situé à 3700 mètres d’altitude dans les faubourgs nords de Cusco. Celui-ci est beaucoup plus connu par les étrangers sous le nom de “Sexy Woman”, vu la ressemblance phonétique (ce qui assez amusant, voire déroutant si on l’entend pour la premiere fois…) Ce site était principalement construit sur trois niveaux, comme beaucoup d’autres constructions d’époque, qui sont particulièrement représentatifs du monde religieux andin.

IMG_1289

Sexy Woman !

  • Le premier étage représentait celui du Serpent, qui est généralement le symbole d’une renaissance, d’une nouvelle vie. En effet, le serpent sort toujours de la terre, et selon les Andins, la vie y commence également. D’autres cultures pensent également que le serpent représente la connaissance.
  • Le deuxième est celui du Puma, symbole de la force et du pouvoir de la Terre. D’ailleurs, Cusco a été conçu suivant la forme d’un puma, dont le site de Saqsayhuaman en est la tête.
  • Le dernier est donc celui du Condor, considéré par les Incas comme l’oiseau le plus sacré ! Il était en effet le supposé messager entre la Terre et le Ciel, et était donc chargé de transporter les âmes des défunts sur ses ailes.

Ces symboles incas se retrouvent un peu partout dans cette culture, dans l’architecture évidemment, mais également dans l’art et l’artisanat. La “Chakana” (croix andine) en est un excellent exemple. On y retrouve donc les trois niveaux typiques, symbole cosmologique très particulier. Le Chakana n’est donc pas simplement un motif géométrique, mais représente les liens très étroits qui unissent le ciel et la terre.

0408cfc5b64b9c3cec8226da78406ce7

Croix andine

Notre deuxième et troisième jour passé sur Cusco a ensuite été entièrement consacré à la visite de la Vallée Sacrée. Nous avons pu y contempler de magnifiques vestiges incas, ainsi que des paysages à couper le souffle. Malheureusement, il ne s’agissait plus que de ruines, tout ayant été détruit par les conquistadors espagnols lors du 16e siècle. L’une des raisons d’une telle violence était évidemment la soif de terres, de pouvoir et d’argent, mais également le fait qu’ils considéraient la religion des Incas comme totalement illégitime. Ils voulaient donc la remplacer par la leur, le catholicisme. Ils s’acharnèrent systématiquement à détruire tous les symboles liés à cette culture, et donc de fait la plupart des édifices andins… Les Espagnols n’avaient en effet jamais connu de constructions d’une telle grandeur (Saqsayhuaman est entre autre considéré comme l’un des meilleurs exemples de réalisation humaine sur terre !) Ils ne pouvaient donc croire qu’il s’agissait de l’oeuvre humaine, cela ne pouvait etre créé que par des démons ou des êtres malins.

IMG_1319

Le site de Pisaq

A l’issue de ces quatre jours, nous pouvons donc dire que toutes ces expériences furent largement enrichissantes, autant au niveau humain que culturel. Mais au final, nous avons perdu pas mal de temps dans le bus à voyager entre les différents sites… Certains, notamment le site de Pisaq (l’un des sites les plus importants de la Vallée Sacrée) nécessitent en effet plus de trois jours afin d’en faire le tour ! Et malheureusement, nous ne disposions que d’une heure pour satisfaire notre curiosité plus qu’attisée… Au final, c’est assez logique quand on visite autant de sites en une journée, mais nous sommes réellement heureuses d’avoir pu voir toutes ces merveilles. Pourtant nous nous sentons un peu frustrée de savoir qu’il reste encore tant de choses à explorer…

Anecdotes :

  • Sur le site de Saqsayhuaman, nous avons pu découvrir les joies du toboggan naturel créé par les roches environnantes, devant les yeux moqueurs des Péruviens locaux…
Youhou !

Youhou !

  • Comme si vingt heures de car n’étaient pas assez, des travaux sur la route nous ont bloqué pendant quatre heures de suite en plein milieu de la soirée… Ils ne connaissent apparemment pas les feux de circulation de travaux, préférant bloquer la route dans les deux sens pendant plusieurs heures ! De plus, lors de l’arrêt du bus, l’air conditionné s’était également éteint, nous faisant nous réveiller en nage, ainsi que nos chers voisins qui partageaient allègrement leur odeur naturelle… Et cerise sur le gâteau : un joli petit cheveu nous a ravi de sa présense dans notre repas du soir (servi à 17h, au fait).
  • Au départ, nous étions assez tristes de quitter The Point, l’auberge de Lima, que nous considérions déjà comme notre “maison de substitution”… Mais au final, Cusco nous a très agréablement surprises, et nous y avons trouvé une nouvelle famille à Kokopelli ! En effet, dès le premier soir, nous y avons été accueillies à bras ouverts. Nous y avons rencontré un tas de personnes vraiment attachantes, avec qui nous aurions très volontiers prolongé notre voyage si nos obligations scolaires ne nous retenaient pas… Chacun d’entre eux nous ont fait découvrir une toute nouvelle façon de vivre, parfois un peu utopique, mais c’était néanmoins beau de pouvoir partager avec eux une partie de leur aventure…
Kokopelli, à 7h du matin...

Kokopelli, à 7h du matin… En route pour la Vallée Sacrée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s